vendredi, novembre 28, 2008

Le tigre et la neige.

Hier, crevée après 11h de boulot, j'ai décidé de regarder un film pour oublier un peu les termes livraison, bug, warning, deadline et autres fatalité de ma vie professionnelle.
J'ai choisi le tigre et la neige, un film de Roberto Benigni , une sublime comédie dramatique, comme seul Mr Benigni sait en faire.
Tout le film était sublime, mais le passage qui m'a le plus ... intriguée, c'est là ou Attilio essaye de convaincre le pharmacien irakien de lui trouver la recette de la glycérine, pour sauver sa bien aimée, il lui parle en une langue que l'autre ne comprends pas et il dit:

Al Giumeil mon ami, trouve moi cette recette de glycérine, je suis sure que tu vas la trouver, parce que si tu ne la trouves pas, elle meurt, tout bonnement elle meurt,
et si elle meurt, elle, pour moi, toute cette mise en scène du monde qui s'agite, tout ça, ils peuvent bientôt démonter et l'emporter ou ils veulent, ca m'est égale, ils peuvent décrocher les étoiles tout en haut et tout ça, le ciel, et puis le charger sur un camion avec une remorque et puis ils peuvent bien tout éteindre toute la lumière si belle du soleil qui me plait tant, que j'ai toujours adoré, tu sais pourquoi il me plait tant le soleil? parce qu'elle me plait elle quand la lumière de ce soleil l'éclaire, voila c'est tout , il peuvent bientôt remballer, tout, les tapis, les colonnes, toutes les maisons, le sable, le vent les roseaux, les concombres, les melons, la grêle tient, la sieste sous les pommiers, tout, tout, le gout du basilic, ou les abeilles, la mer, les courgettes, les courgettes, mon ami, les courgettes, trouve moi cette recette Al Giumeil.

2 commentaires:

Löwe a dit…

Et tu l'as appris par coeur ce passage ?! Il vaut vraiment la peine :)

J'ai pas vu le film, mais je l'imagine ce passage, avec l'accent et les gestes d'un italien, du sud peut-être, amoureux, à la limite de l'éspoir... Que de l'émotion :)

manna a dit…

lol, non je l'ai pas appris mais j'ecris vite, je l'ai ecris en l'ecoutant :)